Ambroise Croizat : le père oublié de la protection sociale

mercredi 6 mars 2019
par  UD CGT 71

Le débat organisé à Montceau lors de la journée d’actions du 5 février dernier aura permis d’aborder plusieurs éléments de l’histoire de notre "Sécu" ainsi que le rôle fondamental joué dans sa construction par Ambroise Croizat, le "Ministre des travailleurs".

 

Ambroise Croizat est le père “oublié” de la protection sociale

Ancien Secrétaire général de la Fédération CGTU des métaux et député du Front populaire en 1936, il abat, en tant que Ministre du travail puis Ministre du travail et de la Sécurité sociale de novembre 1945 à mai 1947, un travail de titan avec la création de l’assurance maladie, la médecine du travail et la reconnaissance des maladies professionnelles, les comités d’entreprise, la formation professionnelle, le système généralisé de retraite, les allocations familiales, le statut des mineurs, celui des électriciens et gaziers, la réglementation des heures supplémentaires… 

Le travail harassant et la maladie l’épuisent et il disparaît prématurément le 10 février 1951. Ils sont un million pour l’accompagner au Père Lachaise : le peuple de France, “celui qu’il avait aimé et à qui il avait donné le goût de la dignité” écrit Jean-Pierre Chabrol…

En Saône-et-Loire, seule une rue mâconnaise lui rend hommage, ainsi que le stade municipal de Saint-Vallier. 

A quand une rue, une avenue, une place, à Blanzy, Sanvignes ou Montceau, pour honorer le “Ministre des travailleurs” ?

 

Retrouvez en pièces jointes, la biographie d’Ambroise Croizat ainsi que la fiche argumentaire Un brin d’histoire pour cette création ouvrière.

 


Documents joints

biographie
fiche argumentaire

Navigation

Articles de la rubrique